Ingénieur-e en expérimentation et instrumentation biologiques

Numéro de fonction :

O55004

Emploi-type : Ingénieur-e en expérimentation et instrumentation biologiques
Mission : La personne recrutée sera affectée à la plate forme biologie moléculaire, microbiologie et écophysiologie de l'UMR et sera en charge :
- de la mise en oeuvre et du renforcement des outils de biologie moléculaire en appui aux problématiques de recherche en écologie, paléoécologie et éco-épidémiologie, sur des modèles biologiques variés (micro-organismes, végétaux, animaux)
- de la production de données relatives à l'identification et à la caractérisation moléculaire des organismes, populations ou communautés présents dans les environnements actuels et passés
- de la veille technologique et développement de nouveaux outils et méthodes adaptés à l'extraction et au séquençage d'ADN plus ou moins dégradé issu de matrices complexes (eau, sols, organismes vivants)
Activités : - contribuer aux actions de recherche du laboratoire en coordonnant les activités liées à la production de données métagénomiques dont le traitement bioinformatique est assuré par un ingénieur de recherche
- contribuer à la définition des besoins, à l'élaboration des demandes financières, à l'acquisition et à la mise en oeuvre des moyens matériels au niveau des unités techniques
- encadrer les personnels techniques et les stagiaires pour l'élaboration et la conduite de protocoles expérimentaux
- assurer une veille scientifique et technologique dans son domaine d'activité
Compétences : - maîtrise des outils et méthodes de biologie moléculaire liées aux techniques de séquençage à ahut débit (extraction et amplification d'ADN, production de banques métagénomiques)
- autonomie, rigueur
- qualités générales organisationnelles et rédactionnelles
- maîtrise de l'anglais scientifique
Contexte : Les recherches en écologie et paléoécologie nécessitent dorénavant le recours à la biologie moléculaire, par exemple pour reconstituer les peuplements passés ou identifier les régimes alimentaires ou les pathogènes associés aux organismes vivants. Le besoin d'un ingénieur d'étude en biologie moléculaire, capable de reconstituer les signaux moléculaires à partir d'ADN ancien ou dégradé, est nécessaire et important. Il/Elle viendra en appui à l'ingénieur de recherche responsable des ressources (méta)génomiques.
Il/Elle renforcera les domaines particulièrement dynamiques de l'unité chrono-environnement relatifs à l'écologie, la paléoécologie, et l'éco-épidémiologie, domaines dans lesquels la biologie moléculaire est devenu un outil indispensable. A titre d'exemple, on peut citer les objectifs de reconstruire les assemblages d'espèces passées, de retrouver les pathogènes contenus dans des fèces ou dans des restes archéologiques, ou de retrouver des organismes, pathogènes ou non, dans des matrices environnementales complexes ou à très faible densité. La personne recrutée travaillera au sein du laboratoire, en relation avec les chercheurs et enseignants chercheurs localisés dans les différents sites de l'unité (La Bouloie, antenne de la rue Mégevand, CHU, Montbéliard). Il sera occasionnellement demandé à la personne recrutée d'effectuer des missions de terrain sur les sites ateliers suivis par le laboratoire.
Haut de page Haut de page
Unité d'accueil
UMR6249 http://chrono-environnement.univ-fcomte.fr/
UNIV FRANCHE-COMTE
UFR Sciences et Techniques
16 Route de Gray
25030 BESANCON CEDEX

Responsable
Mme Gudrun BORNETTE

Institut
INEE - Institut écologie et environnement
Corps
IE - Ingénieur d'études
BAP
A - Sciences du vivant, de la terre et de l'environnement
Groupe de fonctions
Groupe 3

Pour plus d'informations
Si cette fonction vous intéresse, prenez contact avec la délégation DR6 - Délégation Centre-Est
17 rue Notre Dame des Pauvres B.P. 10075 54519 VANDOEUVRE LES NANCY
03.83.85.60.39
noemi@dr6.cnrs.fr


Pour postuler à cette fonction, vous devez joindre un cv et une lettre de motivation.